Le plongeon

Libellule inspirée, Jelly vous livre dans cette rubrique ses histoires courtes. Après « Dernière chance », « Eux », et «  Louis« , la libellule vous invite, dans cette quatrième nouvelle, à suivre le petit Romain à la piscine.

Aujourd’hui, c’est mercredi, jour de piscine. Romain aime bien ces jours-là. D’habitude, il y va avec sa mère et sa sœur. Mais aujourd’hui, il est avec ses amis. Seul comme un grand. Enfin, le père de Robin n’est pas bien loin. Mais il est cool, Monsieur Taliot. Et puis, ils sont tous les quatre gamins ensemble, tranquilles, à barboter dans le petit bassin.

Robin et Tom sont ses meilleurs amis. Romain les a rencontrés en CP, l’année dernière. Et Julie, c’est une fille de leur classe, une fille bien sympa. En vrai, Tom veut sortir avec Julie mais il ne lui a pas encore demandé. Romain comprend son ami : elle est bien jolie, Julie.

Ça grouille de monde à la piscine aujourd’hui. Et y’a du bruit, beaucoup de bruit. Romain et ses amis s’éclaboussent, ils s’amusent bien dans le petit bassin. Quand soudain, Tom dit « Venez, on va dans le grand bassin. Allez ! ». Julie et Robin se lèvent d’un coup et le suivent.

Romain reste là, penaud. Il était bien lui, ici. Il  les rejoint dans l’autre bassin. Pas de doute, c’est le grand bain. Il y a tout plein d’adultes, et peu d’enfants. Puis, avant que Romain n’ait le temps de réaliser ce qui se passe, tout s’emballe. C’est Tom qui s’est lancé le premier.

Fier comme un coq, le garçon a escaladé le grand escalier et s’est hissé sur la plus haute marche du plongeoir. Et il l’a fait : il a sauté ! S’est lancé dans le vide, sans hésiter. Robin et Julie, piqués au vif, ont suivi. Des plongeons, certes, un peu moins fluides, mais des plongeons quand même.

Romain sent que c’est à lui maintenant. Le moment est venu, il ne peut pas se dérober. Romain est petit, beaucoup plus petit que ses amis et il n’a pas la même corpulence. Brun aux yeux marrons, formant deux billes bien rondes, il est dodu et rougit facilement. Romain n’a pas du tout envie de plonger, en plus, il est myope. Mais le petit garçon est courageux. Pas le genre à se laisser impressionner par la vie. Et il n’est pas une poule mouillée qui se dégonfle devant ses amis.

Romain pense à son papa et à sa maman. Ils seraient fous s’ils voyaient ce qu’il s’apprête à faire. Trop petit pour ce plongeon. Trop myope pour bien voir. Trop peur du vide pour s’élancer en toute sécurité. Et pourtant, il y va. Romain escalade fébrilement une à une les épaisses marches de l’escalier menant au plongeoir. Ça y est, il est arrivé au sommet. Le petit garçon voit ses amis en tout petit. Tels des points noirs en suspension, Tom, Robin et Julie grouillent. Ils gigotent dans l’eau, de part et d’autre du bassin.

Romain panique. Il avance à reculons ses petites jambes potelées sur le plongeoir. Ferme les yeux. S’imagine plonger dans une mare de fées, toutes prêtes à le réceptionner avec une douceur et une magie non dissimulées. Des cris de baigneurs troublent sa rêverie. De là où il est, il entend avec un écho assourdissant les encouragements de ses amis. Ils sont pressants.
– Allez, vas-y Rom ! Saute !

Son champ de vision se trouble. Les petits points se resserrent, ils s’impatientent. Julie lui sourit. Eux l’ont fait, pourquoi pas lui ? Il ne voit pas grand-chose, à part Julie et le vide. Ce vide immense, prêt à l’aspirer à chaque seconde. Romain a peur mais il n’écoute que son courage. Hors de question de reculer. Pas le choix, il doit y aller. Romain reprend son souffle. Il continue d’avancer jusqu’au bout du bout du plongeoir. Se concentrer. Se préparer. Réfléchir à sa posture.

Il sent des perles de sueur dégouliner sur son front. Ses joues, rouges écarlates, sont chaudes. Si chaudes qu’elles pourraient exploser à tout moment. Il est prêt à s’élancer. Alors qu’il initie le mouvement doucement, telle une marionnette désarticulée au ralenti, il entend cette voix.

C’est sa sœur. Il hallucine. Laura n’était pas censée aller à la piscine !
-Romain, descends tout de suite ! La jeune fille se tient au pied du plongeoir. Elle a crié si fort. Romain la fusille du regard. Le brouhaha a cessé, les gens le regardent. Ils ne regardent que lui.
– Romain, c’est trop haut !!! Et tu as tes lentilles, continue-t-elle, haletante.

C’en est trop pour le petit garçon. Ses joues s’enflamment de plus belle. Il a honte.
Il était prêt. Prêt à sauter. Il avait réussi à vaincre ses peurs. Et Laura a tout gâché. Romain reste immobile. Il se sent seul et humilié. Il voit les regards autour de lui. Entend les rires, et ne distingue même plus ses amis. Soudain, il se passe quelque chose en lui. Sa peur se mue en colère. Il n’est pas et ne sera plus jamais cette petite chose effrayée que l’on empêche de sauter.

Il va le faire. Ce n’est plus qu’une question de seconde. Il se concentre, et lâche prise. Ses muscles se contractent. Dans un ultime élan, il sent ses pieds quitter le plongeoir. L’air emplit ses poumons et il s’élance. Tout va très vite, il perd la notion de tout. Sent la douleur frapper son corps quand il entre en contact avec l’eau. Et s’endort.

Quand il ouvre les yeux, Romain voit un maitre-nageur et un sauveteur autour de lui. Son corps tout entier le brûle. Les yeux embués de larmes, sa sœur lui prend la main.
– Oh mon romain, tu t’es pris un sacré plat !
Un sacré plat, en effet. Mais peu importe son état. Peu importe la peur, la douleur, la difficulté : il l’a fait. Brulé, lessivé, rouge et dégoulinant, Romain se sent fier. Fier comme jamais.

4 réflexions sur « Le plongeon »

  1. Il ne devait pas faire suffisamment chaud car moi j’aurais sauté direct aujourdhui! J’ai adoré le moment culminant de ton récit où il surplomble avec trouble cette piscine et ses amis. Le coté tetanisé etait parfaitement décrit je trouve, quand sa soeur débarque. Je me suis très bien imaginé la scène on ressent sa honte. Paralysie totale. Mais il a reussi et c’est ce qui compte malgré son plat, bravo Romain!

    J'aime

  2. Il ne devait pas faire suffisamment chaud car moi j’aurais sauté direct aujourdhui! J’ai adoré le moment culminant de ton récit où il surplomble avec trouble cette piscine et ses amis. Le coté tetanisé etait parfaitement décrit je trouve, quand sa soeur débarque, on ressent bien sa honte. Paralysie totale. Mais il a reussi et c’est ce qui compte malgré son plat, bravo Romain!

    Aimé par 1 personne

    1. Ravie que la nouvelle t’ait plu ! Merci pour ton commentaire 🙂

      Aimé par 1 personne

Répondre à v4nillasky Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close