Maudite : épisode #3 !

Chaque mois, retrouvez dans cette rubrique une nouvelle histoire inédite découpée en 4 épisodes. Ce mois-ci, Jelly explore le genre fantastique en vous livrant le récit de « Maudite », toute première histoire au cours de laquelle vous allez suivre les aventures de Justine et son talisman. Après l’épisode 2, découvrez maintenant la suite de l’histoire ! Bonne libé-lecture !

Depuis qu’elle portait ce talisman, Justine vivait tout bonnement un rêve éveillé. Plus mature et épanouie, elle se sentait aussi nettement mieux dans sa peau. Si différente de l’ado en crise qu’elle avait été quelques semaines plus tôt : une fille capricieuse qui faisait des scènes à ses parents et mobilisait toute son énergie dans le seul et unique but de leur gâcher leurs vacances. Désormais, elle se sentait sereine presque tout le temps.  Presque…. Car quand elle sentait une menace roder autour de sa pierre, Justine perdait cette maitrise d’elle-même. Plus que tout, l’adolescente avait peur de perdre l’émeraude et cet instinct de protection l’amenait à se mettre dans des états seconds. Toutefois, elle avait, la plupart du temps, des pensées bienveillantes envers les autres et exploitait les pouvoirs du talisman pour embellir la vie de ses proches.

Mais tout bascula ce dimanche-là, quand ce halo de bienveillance s’évanouit et laissa alors place dans son esprit à des pensées néfastes omniprésentes. La soirée de la veille avait été mouvementée et l’adolescente n’avait absolument pas envie de se lever. Elle pressa son talisman et engloutit son visage sous l’oreiller. Aussi, quand les appels de son père, en bas de escaliers, s’interrompirent brusquement, elle sut qu’elle y était pour quelque chose.

 Dans la voiture qui les conduisait chez Zoé, leur copine de classe qui fêtait son anniversaire, Lola et Clémentine furent très peu bavardes. Sitôt que la mère de Clémence les eut déposés devant chez Zoé, les deux jeunes filles vidèrent leur sac  comme jamais auparavant : elles firent une nuée de reproches à Justine. L’adolescente encaissa sans un mot : elle ne savait que répondre. Non, elle n’avait pas vu leurs messages et oui, elle n’avait pas vu le temps passer. Oui, c’était certainement inhabituel venant d’elle. Et alors ? Alors que Clem ressassait de plus belle les mêmes accusations à son encontre, Justine eu soudain très envie de la faire taire. Elle pressa alors son talisman et fixa son amie droit dans les yeux : Je veux qu’elle soit muette, pensa-t-elle très fort. Quelques instants plus tard, cette dernière n’arrivait plus à parler. Lola la regardait, ahurie. Son amie semblait littéralement bouger ses lèvres dans le vide, sans qu’aucun son ne parvienne à s’échapper de sa bouche. Clémentine resta muette tout au long de la soirée et ce ne fût qu’au moment de l’irruption du gâteau d’anniversaire géant de Zoé, que sa voix refit miraculeusement surface.

 Non seulement Justine ne s’amusa pas un seul instant au cours de cette soirée, mais en plus, cette dernière marqua pour elle un réel tournant : c’était la première fois que son pouvoir influait sur quelqu’un. Bien entendu, cela s’était produit sous le coup de l’énervement. La jeune fille n’était pas fière de ce qu’elle avait infligé à son amie mais elle venait de faire une grande découverte : le pouvoir de son talisman n’agissait pas que sur des choses : il pouvait aussi contrôler des personnes. Impacter leur état, et certainement même, leur comportement.

Après cela, Justine ne fût plus jamais la même. Au lycée, elle s’improvisa justicière et décida de créer des troubles chez tous ceux qu’elle ne pouvait pas supporter. L’adolescente ne manquait pas d’imagination et se délectait de cette nouvelle activité. Élodie, la fille qui parlait trop fort et crachait son venin à la moindre occasion, fût clouée sur le siège des toilettes une journée durant. Émilie, qui lui avait volé son sujet d’exposé l’année dernière, fût frappée par un violent hoquet pendant son oral de français. Le pantalon de Monsieur Bulot, son jeune prof de maths, – qui avait ridiculisé maintes fois son amie Louise lorsqu’elle passait au tableau-, se volatilisa soudain et contraint l’homme à assurer son cours sans pantalon. Justicière dans l’âme, Justine se félicitait de ses méfaits. Car toutes ces victimes avaient quelque chose en commun : elles l’avaient bien mérité.  

L’adolescente venait de faire une découverte amusante : agir sur des personnes était tellement plus drôle que de simplement impacter des choses ! Mais depuis quelques jours, elle était préoccupée par une situation, ou plutôt… par quelqu’un. Maxence, ce garçon avec qui elle était en classe depuis le collège, l’intéressait de plus en plus. Justine avait toujours eu le béguin pour lui mais, depuis qu’ils étaient assis côte à côte en cours d’histoire, ce mignon coup de cœur pour lui prit une toute autre dimension. Maxence occupait de plus en plus les pensées de l’adolescente et, lorsqu’il lui parlait à voix basse, elle se surprenait même à oublier la présence de sa pierre émeraude à son cou.

Justine savait qu’il était célibataire et elle s’intéressait à lui, mais elle ne parvenait à savoir si elle lui plaisait. Pour le moment, il n’y avait rien de spécial entre eux. Il lui souriait de temps à autres et ils échangeaient parfois quelques mots, sans plus. Justine décida donc de mobiliser sa pierre pour donner un petit coup de pouce à leur relation. Un après-midi, alors qu’ils quittaient la salle de classe dans un brouhaha effervescent, Justine toucha son pendentif en pensant très fort à Maxence « Je veux qu’il me propose qu’on fasse quelque chose tous les deux », ordonna-t-elle. Elle avait d’ailleurs une idée en tête : ils pourraient aller se promener au bord du lac du héron. Situé non loin de Lille, cet endroit calme et ressourçant était un de ses préférés depuis l’enfance. Contre toute attente, le garçon ne dit rien. De toute évidence, cela n’avait pas fonctionné. Elle rentra chez elle déçue.

Quand, le lendemain, au début du cours, Maxence bredouilla un timide « ça te dirait d’aller au lac cet après-midi ? », le cœur de Justine fit un bond dans sa poitrine. Une sortie, rien que tous les deux. Juste avant leur rendez-vous, elle avait pris soin de presser l’émeraude en les visualisant en train de s’embrasser au bord du lac. Pourtant, aucun baiser n’eût lieu. Cet après-midi-là fut même des plus décevants pour la jeune fille. Pour commencer, Maxence était arrivé en retard. Pendant la promenade, il n’avait pas l’air spécialement content et paraissait même s’ennuyer. Aussi, quand il commença à se retourner toutes les deux minutes, comme pour vérifier que personne ne les observait, Justine prit la mesure du fiasco que constituait ce rendez-vous. Le garçon finit par profiter d’un silence et se lança :
– Écoute Justine, je ne sais pas ce qui m’a pris de… Enfin de te proposer qu’on se voit mais je…
– Ouais ?
– Bah, en fait, je trouve ça bizarre d’être là avec toi !
– Bizarre ? Mais comment ça ?
– J’en sais rien mais ça me stresse…
– Carrément ?!
– Ouais… C’est comme si… Comme si on m’avait dicté de faire un truc, et je me sens pas du tout à l’aise là.
– OK, bah salut alors ! fit-elle en s’éloignant.
– Désolé… Mais on rentre pas ensemble ?
– Non, ça ira. On se voit en classe, lança-t-elle, en repartant dans la direction opposée à la sienne.

Justine rentra chez elle dépitée. Elle avait placé beaucoup d’espoir dans ce date. Aussi, la déception était-elle d’autant plus difficile à encaisser… La proposition de sortie de Maxence n’était pas naturelle, elle le savait. Était-elle allée trop loin en cherchant à manipuler les sentiments du garçon ? Plus l’adolescente retournait les choses dans sa tête, plus elle culpabilisait et broyait du noir….

Fort heureusement, elle n’était pas seule : sa pierre émeraude était à ses côtés à chaque instant. D’ailleurs, elle ressentait une connexion de plus en plus forte avec cette dernière. Alors que c’était auparavant elle qui dictait des choses à son talisman, la tendance commençait à s’inverser : la pierre semblait recommencer à lui glisser des mots…

Et ils étaient plus que de simples murmures… Ces derniers se firent de plus en plus perceptibles pour Justine.  « Tu es allée trop loin. Je vais reprendre le pouvoir », entendait-elle très distinctement. Mais qu’est-ce que cela pouvait bien signifier ? En se levant un matin, le talisman émit un bruit intense, qui raisonna dans ses oreilles. Manifestement, il avait besoin de se faire entendre. En l’écoutant attentivement, la jeune fille se rendit compte qu’il tentait de lui donner des consignes à suivre.

Au fil des jours, Justine réalisa que c’était même plus que ça. Le talisman lui dictait des ordres. Il lui ordonnait des injonctions. Des actions qu’elle se devait d’accomplir sur le champ. Et si elle n’obéissait pas, la voix redoublait, empêchant la jeune fille de se concentrer sur quoi que ce soit d’autre. Cette pierre verte qu’elle chérissait depuis des semaines, n’était désormais plus son allié : elle l’oppressait. La jeune fille commençait même à se sentir prisonnière de l’objet. Elle ne se sentait plus du tout libre de souhaiter ce qu’elle voulait.

Mais peu importait l’insistance de son émeraude, Justine ne pouvait se résoudre à faire tout ce qu’elle lui dictait. Si seulement ces actions avaient été bénéfiques pour les autres ou elle-même, elle aurait pus’y soumettre. Mais Justine savait faire la différence entre le bien et le mal et ce que lui dictait la pierre relevait clairement de la seconde catégorie. Souhaiter que ce sol devienne glissant, alors qu’une personne âgée y marchait difficilement. Faire le vœu qu’un petit garçon traverse la rue juste au moment où une voiture arrivait. Ordonner à la pierre de dérober le nounours d’un enfant. Il fallait voir la vérité en face : le talisman s’acharnait à vouloir accomplir le mal, et rien que ça.

Face à ces injonctions, Justine tenait tête. Il était hors de question qu’elle accomplisse tous ces actes horribles. Mais une réalité morbide la rattrapa : plus elle résistait, plus le talisman lui faisait mal. Cela avait commencé par une sensation de chaleur, semblable à celle qu’elle avait ressenti en touchant la pierre pour la première fois. Puis, son cou et sa poitrine avaient été secoués de spasmes, lesquels s’étaient petit à petit muer en d’insoutenables brulures. A plusieurs reprises, la jeune fille avait eut envie de l’enlever. Mais hors de son cou, la voix se faisait de plus en plus pressante, et ses douleurs s’intensifiaient.

Qu’avez-vous pensé de cet épisode 3 de « Maudite » ? Laissez votre trace d’humain lecteur en commentaire ! Envie de connaitre la suite de l’histoire ? Retrouvez le dernier épisode de « Maudite » dès la semaine prochaine sur le blog !

2 réflexions sur « Maudite : épisode #3 ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close